Accueil / Actualités / Voeux 2018
Bandeau.png

Voeux 2018

2017 est derrière nous, vive 2018 !

Cher ami,

L’année 2018 commence sous la pluie et le vent, comme c’est malheureusement le cas très souvent ces dernières années. L’année 2017 a été une des saisons les plus difficiles pour la migration. Après un millésime 2016 exceptionnel pour les lignes côtières, l’année dernière a été particulièrement décourageante.

2017 : une année migratoire exceptionnellement faible, en particulier sur le NW de la France

Les migrateurs purs, ayant nichés un peu plus tard que d'habitude, ont profité des quelques courants très forts pour filer rapidement au dessus de nos contrées et arriver très vite sur leur lieu d’hivernage situés au Sud de notre pays. Ils n'ont séjourné que très peu de temps chez nous.

Les oiseaux migrants normalement un peu plus tard et qui ont eu aussi un retard de nidification important et des conditions migratoires très mauvaises n’ont rejoints leurs lieux d’hivernage Belge et Bataves que très tardivement et sont donc restés en nombre au nord de notre pays.

La sécheresse a particulièrement aggravé la situation et induit un grand manque de zone de repos et de gagnage sur l'ensemble la France. En revanche, plus au Nord, sur l’Allemagne et vraisemblablement la Pologne, les précipitations ont été très importantes au point de laisser sur pied des champs non récoltés. Cela a probablement concentré les oiseaux à l’Est de leurs étapes intermédiaires classiques.

Lors des quelques coups de migration, les zones de départ étant plus à l’Est que d’habitude, les oiseaux sont donc passés plus sur les lignes intérieures en boudant une bonne partie du NW du pays. Ce n’est que mi-décembre que les canards et oies ont ralliés leur lieu d’hivernage se situant plus à l’Ouest, soit avec plus de 2 mois de retard par rapport à 2016 !

Il faut ajouter à cela que les conditions météorologiques de cet automne ont été particulièrement défavorables à la migration en provenance du NE. En effet, nous avons un scénario qui s’est répété toute la saison, à en devenir lassant, à savoir le gonflement des pressions sur l'Atlantique jusqu'au groenland avec comme conséquence des courants polaires humides et frais qui ont donné des vents de NW à Nord. Ces conditions sont excellentes pour les oiseaux Islandais et Anglais mais absolument mauvaises pour les continentaux et les Scandinaves qui de toutes façon étaient bloqués en train de se régaler en Allemagne.

Nous sommes désormais en janvier et les tempêtes se succèdent aux tempêtes, le tout favorisé par les T° très froides qui règnent sur l’Amérique du Nord et qui, par contraste avec le courant chaud du golf stream, génèrent ces fortes dépressions. Il faut donc, si nous voulons voir des oiseaux cette année, qu’il y ait un froid intense au mois de janvier. C’est assez difficile à prévoir mais aux vues du scénario de cette année, il se pourrait qu’un hiver à la sauce février 56 ne soit pas surprenant…

Le site du chasseur de migrateurs

Concernant le site, vous avez sans doute constaté que j’ai fait une pause dans mes prévisions et ceci depuis Noël. Je vous remercie pour tous les messages d’encouragement mais j’ai pu aussi remarquer que cela en réjouissait plus d'un. Je vous avoue que j’ai un sentiment de lassitude après les 7 années de prévisions et les centaines de bulletins que j’ai rédigé pour vous.

Mon but était de partager mon savoir et de faire progresser les connaissances en terme de migration. J’attendais en retour des partages d’observations afin de valider les prévisions et ainsi acquérir une base de données qui serait venue enrichir les instituts et donc le bien commun. J’attendais que les chasseurs de migrateurs se sentent associés au travers du site et en profitent pour poster leur annonces, leur commentaires et l’enrichissent avec des vidéos et des photos, nous fassent partager leur astuces etc…

J’y ai consacré beaucoup de temps et d’argent mais force est de constater que je n’ai pas réussi à faire ce que je souhaitais. Les personnes viennent lire les prévisions comme elles consultent leur horoscope et laissent le soin aux autres, c'est à dire à personne, de saisir les observations. Ils consomment l’information gratuite sans, pour la plupart, rien donner en retour. En ce sens, le site n'a rien apporté.

Les pistes d’amélioration avec un objectif différent du mien sont néanmoins nombreuses et je les cite en vrac :

  • Amélioration des applications mobiles
  • Réalisation de vidéos avec des visites de sites et découvertes de modes de chasses différents, pour des astuces, pour des leçons de tirs ou d’utilisation d’appeaux ou autres.
  • Utilisation des vidéos pour les communications des différentes instances représentants les chasseurs
  • développement de la marque « le chasseur de migrateurs » au travers d’une ligne de vêtements et d’accessoires de chasse
  • utilisation du kiosque pour des revues et éventuellement bulletin d’association
  • Création d'une boutique

Je suis certain qu’il y en a beaucoup d’autres qui m’ont échappées.

Je ne peux pas faire cela seul et j’ai de plus une activité professionnelle ainsi qu’une vie de famille exigeantes. J’en appelle donc à d’éventuelles personnes intéressées par le site à prendre contact avec moi.

Je suis ouvert à toutes les opportunités, cession, partenariat, création d'une association pour sa gestion etc..

Si cela ne se faisait pas, j’arrêterai définitivement à la fin de la saison.

Pour finir, je vous souhaite une excellente année 2018, pleine de joie et de bonheur.

Que les vents soient avec vous !

A très bientôt !

Olivier

lundi 1 janvier 2018 par Olivier TRECA